Mont-de-Marsan (en gascon Lo Moun / Lo Mont de Marsan) est une ville moyenne française, préfecture des Landes, un des douze départements qui forment la région Nouvelle Aquitaine.

Située à mi-distance entre l'océan Atlantique et la chaîne des Pyrénées, Mont-de-Marsan se trouve en limite de la forêt des Landes (la plus grande forêt d'Europe), à proximité de la région agricole de la Chalosse. Elle est la ville principale du Pays de Marsan.
Surnommée « la Ville aux Trois Rivières », elle s'établit au confluent de deux rivières, la Douze et le Midou, qui se rejoignent en plein centre-ville pour en former la Midouze, un affluent de l'Adour.

Le confluent à Mont de Marsan

Baignée par la lumière du ciel de la Gascogne, ville de sculptures et d'histoire, carrefour géographique et économique, préfecture où se concentrent services et institutions, cité du vivre ensemble et d'un tissu associatif des plus riches, Mont de Marsan offre un cadre de vie agréable.
Mont de Marsan, membre du Marsan Agglomération, est un centre tertiaire et administratif de premier plan, technologique avec l'importante ­ ­Base aérienne 118, une ville culturelle et sportive aussi avec des ­événements et un club renommés.

L'arrivée de l'autoroute A65 puis bientôt de la Ligne nouvelle à Grande Vitesse reliant le Nord au Sud de l'Europe, vont grandement contribuer à développer son rôle de carrefour.


Parentis-en-Born se situe au nord des Landes. Au cœur de la forêt des Landes de Gascogne, elle borde le grand lac de Biscarrosse-Parentis. Ce chef-lieu de canton se trouve à 20 mn de l'océan Atlantique et à une heure de Mont-de-Marsan.

bibliothèque municipale de Parentis

Elle a toujours eu une économie très forestière (scieries, exploitation de forêts, ...). Au niveau agricole, elle possède le plus grand domaine français de culture de la myrtille.

Parentis se distingue également en participant à l’épopée de l’aéropostale vers 1930. Les aviateurs les plus célèbres de l’époque, Saint Exupéry, Mermoz, Guillaumet et bien d’autres qui font escale sur le lac avec leurs hydravions, viennent séjourner à l’Hôtel du Lac et des Pins.

Cette ville devient « Pays de l’or noir » avec les gisements de pétrole les plus importants de France mis au jour en 1954. Le pétrole de Parentis-en-Born était un bon cru car fluide et ne nécessitant qu’un raffinage modéré. Ici naissaient les premiers forages lacustres d’Europe.
Les paysages du far-west landais s’estompèrent avec le départ des impressionnants derricks servant à puiser le pétrole. Les pompes à balancier, quant à elles, poursuivent leur mission sur les plates-formes aux abords du lac.
 
Aujourd'hui, Parentis se tourne désormais vers le tourisme pour son lac, sa forêt, sa feria, ...

Le chemin de Compostelle et la véloroute de 1 200 km passent par la commune.


Mimizan est une commune de plus de 7 000 habitants, située dans la partie Nord du Littoral Landais. Entourée de nature, la commune est un espace privilégié pour la villégiature et accueille plus de 50 000 personnes en haute saison touristique. Mais c'est aussi une ville active tout au long de l'année avec ses grandes surfaces et commerces de proximité, ces instances médicales et son large tissu associatif.

Parc naturel Gombault à Mimizan

Mimizan, ville de 11 483 hectares, dont 8143 hectares de forêts et 346,5 ha de lac et étangs, 3 sites classés Natura 2000, un cours d'eau, le Courant de 7 km reliant l'océan au lac et 10 km de côte littorale, est la ville nature par excellence et elle le démontre. Valorisation des espaces naturels, promenade fleurie… Mimizan est au cœur de la nature.

Mimizan Bourg concentre la majorité des activités commerciales, industrielles, culturelles, sportives, administratives de la ville. Cette partie de la ville est symbolisée par son clocher porche XIIIe siècle, seul vestige du Prieuré Sainte Marie, étape du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Le Musée de Mimizan - Prieuré qui le jouxte permet de mieux comprendre son histoire, ainsi que celle de la formation des dunes. Le patrimoine historique de Mimizan compte également cinq pyramides de « sauveté » (périmètre de droit d’asile), une fontaine réputée soigner les maladies de peau et des yeux (Fontaine du Tuc d'Udos), des lavoirs du début du XXe siècle restaurés.